[Trouvez la côte secrète en cherchant dans l'en-tête ci-dessous...]

[retour accueil] TheBosses21_TV
Mes liens favoris
[côte secrète !][retour accueil]
[Les côtes][Les parcours][Ma collection][Ecrivez-moi]
 
 

CHALLENG'AFRIQUE

PARCOURS 2015

DIFFICILE
5 bosses
4 fantastiques
la "Clavoillon"
le "Petit Tricot"
le "Grand Tricot"
Double-Bessey
le "Grand Sept"
la "Côte-d'Orienne 2013"
la "Côte-d'Orienne 2014"

MOYENNE
la "Fun'Côte"
les "2 Réservoirs"

 

Mes parcours en 2015

A quoi peut ressembler une année cycliste pour Bosses21 ? Mes envies me guident souvent dans les bosses de Côte-d'Or mais aussi parfois en plaine... des parcours souvent différents d'un week-end à l'autre... des parcours inédits à la recherche d'une bosse que je ne connaîtrais pas... la réponse en 12 mois ci-dessous. Et peut-être que cela vous donnera des idées de parcours !

JANVIER

Samedi 3 - départ 9h

J'ouvre le compteur 2015. Pas croisé un seul cyclo pour cette première sortie de l'année. Météo grisâtre, route humide, température 4°C maxi et pas mal de vent du côté de la frontière avec le Jura.

Dimanche 11 - départ 13h

Première sortie de l'année dans mes bosses. Temp. entre 3 et 7°C, vent d'Ouest (pas courant) qui m'a un peu ralenti jusqu'au pied de la montée St-Victor > Détain et Bruant. Montées gérées tranquillement, les 4 couches contre le froid pèsent lourd dans les ascensions !  

Dimanche 18 - départ 13h15

Temp. 0°C - ça a caillé, le froid a eu raison de ma volonté d'en faire plus ! Mais bonne forme, les ascensions se sont très bien faites. 

Samedi 24 - départ 10h45

Météo très défavorable pour ce week-end (neige et verglas), je saute sur la seule fenêtre potable ! Temp. 0-1°C. Flocons puis neige ! Heureusement elle ne tenait pas au sol ! Mais ça caille et la motivation est minimum malgré une bonne forme. 

FEVRIER

Dimanche 1 - départ 14h

Temp. 3°C - encore un tour en plaine, les Côtes et Hautes Côtes enneigées de la veille empêchant toute visite. Parcours inédit vers Mirebeau-sur-Bèze. Aller vent dans le dos, bien sûr retour wind in your face et un terrain pas facile avec un paquet de petites bosses. Allez courage, plus qu'un mois d'hiver ! 

Samedi 7 - départ 13h30

J'étais parti pour faire 85 km, j'ai fini avec près de 110 ! Temp. entre 0 et 5°C. Vent du Nord en provenance de Sibérie ! Eole m'a poussé sans problème jusqu'à Chorey. Remontée tranquille vers Bouilland, paysage enneigé magnifique. Très bien jusqu'à Antheuil. J'ai voulu prendre une route inédite... demi-tour à cause de la neige, descente délicate... tentative de rejoindre St-Jean-de-Boeuf, elle aussi avortée à cause de la neige... seule solution remonter la Vallée de l'Ouche ! Mais j'ai perdu beaucoup de temps, il est 17h et la nuit tombe à 18h... s'engage alors un sacré contre-la-montre... bien sûr, vent du nord (18 km/h selon météo france) plein la tronche jusqu'à Pont de Pany. Montée d'Urcy au train, idem Quemigny-Poisot... Il est 18h à Chamboeuf... je dévale la Combe Lavaux dans une semi-obscurité... Gevrey... la nuit est tombée. Pas de lumière bien sûr ! Piégé... mais les jambes tournent bien... seulement éclairé par la lumière de mon portable, je rentre en catimini à la casa... à 19h

Dimanche 15 - départ 13h15

Temp. 5-8°C - Un Petit Tricot pour voir un peu où j'en suis en ce début de nouvelle saison... et bien je suis en bonne forme ! Les jambes ont très bien tournées, pas d'essoufflement, bref tout roule ! Je me suis quand même fait doucher à Gevrey, genre giboulée de mars frigorifiante ! J'ai failli virer direct à la maison mais je voulais absolument passer un bonjour au Mont Afrique ! Bien m'en a pris, je suis même rentré avec un petit rayon de soleil.

Dimanche 22 - départ 13h15

Temp. 7-8°C - Un parcours que je réalise régulièrement depuis l'année dernière (dans les 2 sens). Un 100 km que je commence à vraiment apprécier avec enchaînement de portions roulantes et de petites bosses (cachées dans l'immense forêt de Longchamp). La voie bleue le long de la Saône est vraiment plaisante. Petite apothéose avec la montée de Tart-le-Haut, le "Mont Ventoux" de la plaine ! J'y mets quand même de l'énergie en bouclant l'affaire en 4 heures maxi.

Samedi 28 - départ 13h30

Temp. 6-10°C - La température était étonnamment plus haute au Nord de mon parcours ! Belles éclaircies enfin ! Un parcours "montagneux" comme je les aime. J'ai adoré la montée vers Gergueil dans cette vieille forêt au bas de la côte d'Urcy. J'ai enfin pu faire la route inédite qui rejoint Antheuil mais un peu déçu, seulement 300 mètres bitumés ! Je me sens encore en forme à Nuits, j'ai décidé de prolonger le plaisir et de réaliser mon troisième 100 du mois !

MARS

Samedi 7 - départ 13h

Temp. 13-16°C - temps superbe pour ce début mars ! Mais petit vent frais qui m'oblige à garder quelques couches. Parcours magnifique, j'en ai profité pour faire la reconnaissance d'une petite partie du BRM de Varois-et-Chaignot qui aura lieu dans 15 jours. Donc après Bligny-sur-Ouche, routes indédites au fin fond de l'Auxois jusqu'au Portes du Morvan : un régal ! J'ai découvert une nouvelle et charmante bosse entre Vellerot et Thury à la frontière entre la Côte-d'Or et la Saône-et-Loire. Petite incursion dans cette dernière, très grosse bosse sur la D973 avant Nolay ! Retour par Vauchignon et Orches, j'ai passé en revue les falaises, toujours aussi dur mais c'est beau ! J'adore la petite véloroute jusqu'à Beaune. J'ai flané au pied de la "Montagne" de Beaune et tournicoté entre Chorey et le parking pour boucler mon quatrième "100" d'affilé.

Samedi 14 - départ 13h

Temp. 12-14°C - temps légèrement ensoleillé puis couvert. Je reprends le tracé de mon premier parcours de l'année mais j'en rajoute une couche avec une incursion en Saône-et-Loire. Très bonne moyenne sur la première partie (avec toujours cet sympathique passage sur la Voie Bleue le long de la Saône et la vue sur l'église de Chivres qui a des airs de cathédrale) jusqu'à la frontière de la Saône-et-Loire. Pour la seconde partie, c'est plus casse-patte avec une multitude de faux-plats. Je prends des routes inédites, je découvre le Château de Moux. Je chasse pendant 4 kilomètres et rejoins un peloton de coureurs. Je me cache derrière eux, c'est plaisant, aucun effort, ah oui on pourrait en faire des sorties de 100 km dans un fauteuil comme cela sans transpirer. La dégustation est courte, je file sur un autre chemin. Je termine bien mon cinquième "100" d'affilé. Dans une semaine, ce sera une autre paire de manche avec mon premier 200 !

Samedi 21 - départ 7h

Brevet des Randonneurs Mondiaux 200K de
Varois-et-Chaignot.
208 km - D+ 2480 m -
9 h05
de selle + 1h40 de pauses + 1 crevaison
Mon premier 200 !

Voir le compte-rendu

Samedi 28 - départ 10h

Nous voici fin mars, l'hiver a du mal à partir, 12°C maxi et le ciel est bien sombre. WE pourri annoncé par Météo France, je profite d'une toute petite fenêtre pour faire une sortie de décompression après mon 200 de la semaine dernière. Pour cela je vais rendre visite à mon pote Mont Afrique, cool, tranquille. Demi-tour, je file vers Flavignerot que je n'ai pas vu depuis un bon moment. Sympa ce cul de sac, on dirait un petit village de montagne, je grimpe jusqu'au dernier mètre de bitume. Il y a même un raidard dans les 15% ! Demi-tour encore, je redescends sur Dijon puis remonte sur le Plateau de Chenôve via la Montagne. Et je redescends à Chenôve, retour par les vignes de Marsannay. Petit parcours mais gros dénivelé : 743 m !


AVRIL

Lundi 6 - départ 16h30

Visite de la belle-famille lors du we pascal. 16h30, elle est partie, je décolle ! Temp. 17°C, un peu de soleil mais le vent du Nord est glacial. Je m'en prends plein la tronche dans les montées de Reulle-Vergy et de Ternant. A la sortie de Sémezanges, je pars en exploration dans la Combe Pas de Chat où j'y mets pour la première fois les roues de mon vélo. 4 voies asphaltées en cul de sac et seul au monde ! Retour par Chamboeuf, Gevrey, la température a chuté de 7°C, il ne fait plus que 10°C à 6h45, j'ai pris un coup de froid, le lendemain, la crève m'a accueillie à bras ouvert et ce pour le reste de la semaine !

Dimanche 12 - départ 8h00

Temp. 12-21°C. J'ai rendu visite à mon médecin la veille : ma crève était devenue une bonne rhino-pharingite. C'est donc dopé aux antibiotiques et les jambes un peu flageolantes que je me lance dans un nouveau 100 mais cool dans la paline de Vingeanne/Val de Saône que je commence à vraiment bien appréciée. Je trace un tracé inspiré de celui du 14 mars dernier avec encore une incursion en Saône-et-Loire et un passage inédit le long de la Saône entre Seurre et Pagny-la-Ville. Température douce, soleil, pas trop de vent et le corps a tenu bon. Une sortie très plaisante. Routes très agréables en Saône-et-Loire, notamment entre St-Martin-en-Gâtinois et Palleau le long des méandres de la Dheune.

Dimanche 19 - départ 8h45

Temp. 7-16°C. Première sortie dans le Jura avec 6 cols au programme :

1 - Col du Cerisier - 734 m
2 - Col des Crozatiers - 860 m
3 - Col de Nanchez - 960 m
4 - Col de la Joux - 1025 m
5 - Col de Crillat - 705 m
6 - Col de la Percée de Chatillon - 580 m

Un rythme diesel, pas trop de punch (encore des restes de ma rhino). Soleil absent de la partie et température caillante. Mais paysage et profils sensationnels ! Un délice. Un peu de fatigue "moral" dans les 20 derniers kilomètres. A refaire mais avec beau temps.

Dimanche 26 - départ 8h45

Temp. 14-21°C. Sortie décompression avec de la bosse et du plat. Je monte la Combe Lavaux à un bon rythme histoire de voir ce que le Jura m'a apporté. Je relâche mon effort dans la jolie montée vers la ferme de Rolle, j'aime bien profiter de la balade. Quasi seul au monde sur le "plateau de Bruant". La petite ascension entre Echevronnes et Magny-les-Villers est vraiment une de mes préférées ! Retour le long de la côte, je découvre un peu par hasard une route inédite entre Prissey et Cussigny.


MAI

Dimanche 3 - départ 15h45

Temp. 24°C. Après 72h de pluie ininterrompue (!) le soleil fait enfin son apparition. Hop, je pars faire un petit tour pour me dérouiller les jambes. L'air est lourd, il fait même chaud ! Je mouline tranquillement sur un parcours relativement plat et qui me rappelle de vieux souvenirs car je le faisais assez souvent à mes débuts en vélo il y a une quinzaine d'années ! Quand je pense que je m'extasiais sur cette distance, j'en rigole maintenant !

Lundi 4 - départ 13h45

Temp. 24°C. Je suis en vacances ! Prenons le temps, il fait beau, il fait même chaud mais c'est le vent du Sud et lui, il est pô cool ! Je reprends un tracé plein nord jusqu'à Mirebeau-sur-Bèze déjà effectué en début d'année mais je rajoute une boucle jusqu'à Bèze pour aller jeter un coup d'oeil aux grottes. Bien sûr, Eole me porte sans problème jusque là, sauf qu'il y a un vrai tobogan en vagues sur la D959 entre Mirebeau et Bèze que je ne connaissais pas. A Bèze, petite pause pour voir le site sympa des Grottes et de sa source. Puis le retour, ça monte, ça descend, ça remonte, la Vingeanne ne propose pas beaucoup de plat, la preuve : au compteur, 715 m de dénivelé positif tout de même ! Et ce vent du Sud... rhaaa, j'ai du appuyer sur les pédales pour avancer laborieusement pendant 50 km. Cuit, usé, les reins ont bien pris... le lendemain, je me bloque le dos... un truc de vieux !

Dimanche 10 - départ 13h45

Temp. 14-25°C. Tout juste remis du dos, j'ai prévu une sortie avec un tracé inédit entre Seine et Tilles et Pays du Châtillonnais. Grâce à un temps magnifique, le parcours a été splendide. Départ à St-Seine-l'Abbaye. Une première partie m'a permis de me rendre aux Sources de la Seine et de suivre cette dernière jusqu'à Aisey-sur-Seine avec le franchissement de plusieurs cuvettes cachant de mini-paradis. Une seconde partie vraiment très agréable dans le Vallon du Brevon jusqu'à Beaulieu. Au passage, je découvre un village oublié mais magnifique avec son château et son petit étang : Rochefort-sur-Brévon. Troisème partie, je quitte les cours d'eau pour la campagne et les éoliennes en passant par Aignay-le-Duc. Retour un peu laborieux avec vent du Sud et longs faux-plats qui ne vous lâchent pas. Je suis quand même content d'en finir car ce n'est pas le dénivelé positif qui manquait : 1500 m ! En tout cas, j'ai ramené une bonne moisson de nouveaux profils à mettre en place sur le site !

Dimanche 17 - départ 10h00

Temp. 20°C. Motivation moyenne... dans ce cas là, je me réfugie toujours dans ce parcours que j'ai réalisé des dizaines de fois. La Combe Lavaux, je ne m'en lasse jamais. Les beaux points de vue entre Chamboeuf et Reulle-Vergy aussi. La montée de Reulle-Vergy passe bien (celle-là c'est une fois sur deux !). Une question me taraude depuis quelques temps : pourquoi Reulle-Vergy n'est pas considéré comme un Col ? Géographiquement, il rassemble furieusement toutes les conditions pour en être un !

Samedi 23 - départ 8h30

Temp. 22°C. Peu de temps pour faire du vélo avant départ en we ou repas familial ? Un seul parcours : celui de Concoeur ! Une bosse que j'adore, souvent le versant Sud car la descente côté Nord permet d'atteindre une vitesse sidérante ! Boucle souvent effectuée en 1h30.

Jeudi 28 - départ 20h15

Temp. 23°C. Ma fille à la piscine, je profite de mon temps libre pour filer dans les Côtes et Hautes-Côtes de Nuits via Chaux et Chevrey. J'adore ce genre de petite sortie au crépuscule !

Samedi 30 - départ 14h30

Temp. 25°C. Une variante inédite de mes pérégrinations en Vingeanne/Val de Saône. Cette année, faisant plus de "100 kilomètres", les découvertes sont plus nombreuses. Notamment cette petite intrusion dans le département du Jura de part et d'autre de l'A36 aux abords de Dôle. Petites colines avec le Mont Roland en vigie, routes champêtres... un régal ! Petite bosse inédite entre Lamarche-sur-Saône et Magny-Montarlot, à faire figurer prochainement sur bosses21.com ainsi que celle à la sortie de Magny-Montarlot.


JUIN

Samedi 20 - départ 7h30

St-Félicien - Belle météo - 15°C - 7h35 - je franchis la ligne de départ de l’Ardéchoise et c’est parti pour une longue, longue journée de vélo : 221,580 km, 12h31 et 4126 m de dénivelé positif !!!

La suite du récit ici !


JUILLET

Samedi 4 - départ 7h00

Temp. 21°-35°C. La canicule fait rage depuis une grosse semaine. Je pars à la fraîche - il fait déjà 21°C à 7h ! Je vais rendre visite au Col de Bessey-en-Chaume via Clavoillon. Décidément, j'adore cette montée ! Et bonne idée, l'ascension se fait à l'ombre. Des nouveaux invitées au sommet : 9 éoliennes ! Je passe même à l'aplomb de l'une d'entre elle... impressionnant. Descente prudente vers Bouilland, des gravillons de la mort partout sur la chaussée ! Remontée vers Bruant, je me sens bien, j'avais prévu de redescendre à Nuits, j'allonge le parcours en passant en revue la ferme de Rolle et le Col de la Gourdasse. Je termine avec 35°C, ça commençait à chauffer sérieusement !!!

Dimanche 12 - départ 8h15

Temp. 18°-35°C. La canicule est toujours de la partie. Je pars quand même pour une longue sortie sur des routes inédites. De Pouilly-en-Auxois, je rejoins et longe vers le nord la frontière Ouest de la Côte-d'Or jusqu'au Morvan. Des petites montées bien sympas. Je traverse un patelin au drôle de nom : St-Martin-de-la-Mer pourtant si loin de cette dernière ! Le Morvan se prend par moment de belles allures vosgiennes ou jurassiennes quand je franchis le Lac de Chamboux. Je commence à frire en arrivant à Semur-en-Auxois. Je traverse ce bourg médiéval et me retrouve sur d'abominables pavés dont les joints ressemblaient à des crevasses glacières ! Le retour par l'Auxois a été terrible : pas d'ombre, un vrai four avec 35°C et des petites bosses qui font mal en fin de parcours. D'ailleurs le profil en forme de peigne a révélé un dénivelé positif incroyable : 1827 m !!! Je termine directement dans une terrasse à Pouilly-en-Auxois pour déguster un diabolo-citron qui m'a sauvé la vie !

AOÛT

Dimanche 2 - départ 14h15

Temp. 31°-41°C. J'ai toute l'après-midi, il fait chaud, je vais prendre mon temps pour ne pas faire exploser la chaudière. J'ai failli le faire sur les pentes de la côte de Chaux - 41°C ! Normal quand on veut atteindre ce bled au nom si évocateur ! C'est rare mais sur ce parcours, j'ai joué le sourcier : points d'eau trouvés à Chaux, Marey-les-Fussey et Bécoup. Agréable montée vers Bruant, il y a un peu d'ombre, j'en ai bien profité. Descente sur Bécoup puis la très jolie route sur Aubaine. Ascension vers Crépey et le Col de Bessey-en-Chaume, il y a longtemps que je n'avais pas fait ce versant, c'est toujours un plaisir. Puis retour tranquille. Il a fait quand même bien chaud, le thermo n'est pas descendu une seule fois sous les 30°C.

SEPTEMBRE

Dimanche 20 - départ 14h30

Ouf, la motivation revient franchement, j'étais encore dans les Alpes il y a 3 semaines et elles trottent encore dans ma tête ! Les jambes s'en souviennent et passent bien la belle montée d'Arcenant. Toujours une belle vue sur la petite route qui flirte sur une crête juste avant Gergueil. J'ai chaud dans la courte mais rude montée vers Poisot, ça va mieux dans celle de Quemigny-Poisot. Retour tranquille et traditionnel par Gevrey > St-Philibert > Savouges.

Dimanche 27 - départ 8h

Départ matinal pour une randonnée entre Côtes et Hautes Côtes de Nuits et Vallée de l'Ouche. Les jambes tournent bien, j'ai l'impression de ressentir enfin quelques effets bénéfiques après mon séjour alpin ! - dans la montée du Col de la Gourdasse. Un cyclo me double peu après le sommet sans un bonjour, ni un mot, sanction immédiate : je lui colle au train dans la remontée vers Chamboeuf, ça l'embête et il se laisse volontairement ralentir, allez tchao ! Franchement un petit salut, ça n'a jamais fait de mal à personne ! Je file bien dans la montée de Quemigny-Poisot vers Urcy. Descente prudente des lacets d'Urcy : d'abominables tas de gravillons occupent chaque virage ! Ah la DDE et son boulot de merde !!! Je rejoins le Canal de Bourgogne, me prends un gros vent plein la gueule jusqu'à Velars où j'entame une des mes ascensions préférées : Corcelles-les-Monts. Pas de visite au Mont Afrique, je descends à fond la caisse à Marsannay, profite d'un bon vent arrière pour rallier rapidement Gevrey. Retour pénible avec encore ce satané vent Nord-Est par St-Philibert > Noiron.


OCTOBRE

Dimanche 4 - départ 8h30

En WE dans la Meuse chez mon beau-frère et faisant lui aussi du vélo, j'en profite pour qu'il me guide jusqu'au Col des Etots second col du département que je n'avais pas encore empoché. Bruine, ventpas de soleil mais il ne fait pas trop froid. Ce n'est pas plat, on monte, on descend et ainsi de suite. Montée du Col des Etots facile mais gros raidard juste derrière pour se hisser jusqu'au sympathique village de Beaulieu-en-Argonne.

Samedi 10 - départ 9h

Encore un parcours "à l'étranger", cette fois-ci dans le Jura et en très bonne compagnie puisque je la ferais avec un très grand cyclo-bloger qui s'appelle Baptiste du blog c'est dur le vélo ! Très belle rencontre et nous en avons aussi profité pour nous fracasser, enfin surtout moi, sur les pentes de la Barillette et du Col de la Combe Blanche, deux des plus durs montées du Jura. Brouillard au rendez-vous et c'était bien dommage car j'ai raté une vue magnifique sur les Alpes qui m'était promise au sommet de la Barillette. J'ai fini la sortie avec les reins en compote mais heureux !

Dimanche 18 - départ 9h30

Petite balade courte mais avec un mélange de bonnes et douces bosses. Ryhtme tranquille, j'ai encore un peu la sortie du Jura dans les reins. Du soleil, c'est juste ce qu'il faut pour apprécier les belles couleurs de l'automne sur des routes très calmes.

NOVEMBRE

Dimanche 1 - départ 13h45

On a changé d'heure, j'essaye d'en tenir compte en ne partant pas trop tard. Direction Savigny-lès-Beaune via Chaux et Echevronnes pour rendre visite à deux montées que je n'ai pas faites depuis un moment : Chenôve et le Bas des Fontaines. Le fond de la vallée est plongée dans le brouillard, ce n'est qu'au sommet vers 400-500 m que je trouve du soleil. Je grimpe bien la première partie du Bas des Fontaines mais le final est toujours aussi terrible. Pas grand monde ne connaît cette ascension et je me retrouve 2ème au classement Strava ! Je remonte un peu cramé la vallée de Bouilland, encore un peu plus vers Bruant. J'ai un peu trainé et le soleil décline rapidement. Pour ne rien arranger, je me retrouve dans un brouillard épais et glacial à Marey-les-Fussey puis la descente vers Nuits, heureusement j'avais prévu mon éclairage. Je finis "by night" à 18h20 !

Dimanche 8 - départ 8h

Il y a un petit moment que je n'ai pas fait un "100". Je prends un de mes parcours habituels en Vingeanne/Val de Saône. Jamais reposant, il faut pédaler tout le long. Petite anecdocte : avant d'arriver à Vonges juste avant Pontailler-sur-Saône, un peloton de 20 coureurs me double à 200 à l'heure sans un bonjour, salut, ça va, au revoir ! Sympa non ?! Je laisse ma bande de tire-la-geule filée, bien sûr ils avaient tellement peur que je les suive q'au mépris de toute prudence, il grille une grosse priorité à droite... au moment où une voiture arrive, freinage d'urgence de part et d'autre, la voiture évite de peu le fait d'avoir 4-5 cyclos sur son capot. Après cela, le chauffeur a du se faire une fameuse opinion des cyclistes ! Chauffé à blanc par cette bande d'abrutis, je me calme en longeant la Saône grâce à la Voie Bleue qui est vraiment plaisante et me fait rappeler à chaque fois les vraies valeurs du vélo.

Dimanche 15 - départ 9h

Il faut que je me vide la tête, les horreurs de ces 48 dernières heures ont été terribles. Je n'arrête pas de penser aux personnes qui ont été tués ou blessées par la haine de meurtriers incontrôlables !

J'ai envie d'aller rouler ailleurs que dans les Côtes et Hautes de Nuits ou Beaune, je ressors un de mes parcours Les 2 réservoirs et ajoute quelques petites variantes. C'est toujours que du bonheur. 1ère petite variante, je découvre une petite combe cachée et pentue bien sûr juste derrière Sombernon. Le soleil est là mais un petit vent du Nord raffaîchi un peu l'air. Passage sympathique sur le barrage de Grosbois, la niveau du réservoir est très bas. Plus loin, vue magnifique sur les falaises de Baume. Passage au réservoir de Panthier, là c'est critique, on dirait une mare ! La sécheresse de cet été a fait bien des dégats. Châteauneuf, son château et ses ramparts sont toujours un régal pour les yeux. 2ème variante et passage inédit vers Bouhey puis vers La Bussière. Que du bonheur sur une petite route, qui grimpe rebiensûr, au calme et seul au monde.

Samedi 21 - départ 13h40

L'hiver est là après un automne avec des températures assez clémentes : 5°C au départ de Beaune où je profite d'une compet natation de ma fille pour m'offrir un petit tour dans les Côte et Hautes Côtes de Beaune. A froid, j'attaque la montée inédite du versant le plus au Nord de la Montagne de Beaune. Arc-en-Ciel et crachin polaire m'accompagnent dans ce furieux raidard où mon clinomètre montera jusqu'à 17% !!! Passage devant la statue de Notre-Dame de la Libération et son superbe belvédère sur Beaune et la plaine. J'enchaîne avec la montée vers Bessey-en-Chaume. Grosse averse de neige gelée à Bouze-lès-Beaune. Je serre les dents. Ouf, je retrouve le soleil à Bessey-en-Chaume. 0°C au compteur à 564 m d'altitude ! Des traces de neige dans les champs. Nouvelle petite route inédite en passant par la Ferme de Laucy. Descente à Meloisey. Ce coin est toujours aussi magnifique. Nouvelle ascension inédite sur un chemin secret et correctement asphalté pour rejoindre l'ascension de St-Romain. Vue exceptionnelle au-dessus de ses falaises. Je plonge dans ses dernières et passe par Orches, Baubigny, la Croix du Pélerin (qui a tout d'un col). Rochepot et son magnifique château. Puis retour vers Beaune. Petit SMS de ma fille qui m'indique que la compétition n'est pas finie et que je peux rallonger mon parcours. Je réponds que je vais finir tranquillement. J'ai pris un max de plaisir et me suis bien défoulé : 950 m de dénivelé sur 50 km, ce sera bien assez. Je savoure tout ça en dégustant les derniers kilomètres sur la très sympathique véloroute entre Volnay et Beaune.

Samedi 28 - départ 13h30

Belles éclaircies mais un vent d'Ouest glacial me fait rentrer les épaules et joindre péniblement Gevrey-Chambertin. Montée un peu rythmée de la Combe Lavaux, je finis un peu carbo, plus de motiv, pas envie de refaire une côte, plus de jus, je termine ma boucle sans énergie, une sortie à oublier. Lundi matin, j'étais chez le docteur avec une pharingyte/angine !


DECEMBRE

Dimanche 6 - départ 9h

Sortie commune avec mon voisin et ami Guillaume qui revient d'une convalescence après s'être fracturé 2 côtes en planche à voile (!). On part avec la brume mais ça se lève vite et on va profiter d'un temps exceptionnel pour une journée de décembre - 9-12°C et de très belles éclaircies. Je tomberais même le bonnet et les gants ! Les antibios ont bien soigné ma pharingyte/angine et "dopé" comme il faut, je vais faire une bonne sortie. La montée de Meuilley > Chevannes > Bruant s'est très bien déroulée, ça faisait un petit moment que je ne l'avais pas faite. Sur le retour, on fait une de mes montées préférées : Echevronne > Magny-les-Villers, courte, facile mais offrant de jolis points de vue. Pour éviter un vent d'Est un peu frais, on rentre le long de la côte, je me suis senti très bien et toute ma peine ressentie lors de ma précédente sortie s'était envolée !

Dimanche 13 - départ 10h

Encore du brouillard pour cette sortie dominicale de décembre. Comme la semaine dernière, j'espère trouver du soleil un peu plus haut dans les côtes. C'est gagné au Col de la Gourdasse. J'ai droit à une petite mer de nuages ! Je plonge dedans jusqu'à l'Etang-Vergy et grimpe la terrible côte de Bévy. Je franchis le "Col de Bévy". Ce passage réunit toutes les conditions pour être classé en tant que col ! Je redescend Messanges. Je me retrouve dans un brouillard bien caillant. Je me réchauffe dans la montée de Marey-lès-Fussey, tranquille, je me sens bien. Mais j'ai un peu froid, retour par Chaux, Nuits et rêve du bon repas chaud qui m'attend à la maison !

Dimanche 20 - départ 9h15

Dernière sortie de l'année, belles éclaircies et météo incoyablement douce (12°C à 500 m d'altitude), je m'offre un parcours dans la Vallée de l'Ouche avec des montées inédites. J'ai découvert un petit coin de paradis entre Crugey et Chaudenay-le-Château mais shhhhut, il ne faut le dire à personne ! Grosse peur au-dessus du Château de Chaudenay où je me fais courser par un chien furieux, le cardio a monté haut dans les tours ! Putain, ces clebs méchants en liberté... je vais songer à m'acheter un taser téléscopique histoire de leur friser les roubignoles ! Et accessoirement leurs proprios, leur insouciance leur coûtera beaucoup le jour où leur cleb bouffera un gamin roulant tranquillement sur son VTT ! Petit passage en "cyclo-cross" en descendant sur Ste-Sabine, le goudron disparaît pendant 300 m. Retour par Châteauneuf, ouch, je ne me souvenais plus que la montée Sud était aussi dure et qu'elle ne vous lâchait plus jusqu'au centre du village. Je savoure ma dernière ascension de l'année jusqu'au pont de l'A38.